arrêter de fumer

Parlons résolution. Il y a un an, ici-même, je vous proposai un petit article pour arrêter de fumer. J’étais motivée à cette époque, j’ai du arrêter une semaine. Mais je n’ai pas perdu espoir, et je n’ai pas oublié cette résolution pour 2012 ! Depuis 2 mois et demi, je n’ai pas touché une clope. Depuis 2 mois et demi, je n’ai pas eu envie du tout de fumer !

« Han mais comment t’as fait ? »

J’ai attendu le bon moment. Par bon moment, je ne dis pas une période où tout va bien. Je dis un moment, où tu sens au fond de toi que la cigarette te ronge, que tu te détestes de fumer. A partir de là, j’ai mis un ou deux mois pour arrêter complètement. Et pendant ce temps, j’ai juste lu un bouquin. Non, ne partez pas !

Je ne veux pas vous convertir genre « Viens, rejoins nous » mais vraiment ce bouquin m’a aidé. C’est « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » par Allen Carr.

Ce bouquin m’a fait prendre conscience que j’étais droguée, faible et stupide. Ca permet tout simplement de se psychanalyser pour arrêter. Ca coûte 8 euros, donc moins cher qu’un psy et tu fais ça à ton rythme. Une seule condition : ne pas arrêter de fumer tant que tu n’as pas fini le livre.

Allen Carr

Allen Carr présente cette addiction comme un petit monstre que tu as dans le ventre et qui dit « Fume, fume, fume ». Et grosso modo, ce monstre faut le tuer à coup de « Non, non, non ».

La cigarette était devenue mon moment de réconfort. Avant et après un entretien, au moindre de stress, en attendant un ami dans la rue, dès que j’étais mal à l’aise, le reflexe cigarette arrivait au galop. Ma confiance en moi s’appelait Marlboro Light. Magnifique.

Aujourd’hui, j’ai la sensation de n’avoir jamais fumer de ma vie. Je n’ai plus envie, quand on fume devant moi, je me dis juste : « Merde, mes cheveux vont puer la mort » et ensuite je pense aux non-fumeurs que j’ai enfumé. Pardon les gars.

Depuis, j’ai économisé plus de 100 euros, mon oreiller sent bon, je respire mieux, j’ai un odorat de folie, mon footing est 100 fois plus agréable.

Physiquement. Le premier mois, j’ai craché ma race. La classe, Manon. Appelons un chat, un chat. J’ai aussi eu une crève où j’ai cru perdre un poumon. Coucou, ton corps se soigne. Il me faudra pourtant environ 5 à 7 ans pour que mon espérance de vie soit la même que celle d’un non-fumeur.

Mentalement. Le pied. Je gère toutes les situations seule avec moi-même. Du coup, on s’entend beaucoup mieux moi et moi-même.

Je sais que mon « monstre » n’est pas encore mort, c’est trop tôt, mais je peux vous dire qu’il a appris à bien la fermer !

Xo